bratata
A+ A- A
Identification OPAC

Retrouvez-nous sur :

image-vide-90px

Nos curiosités

travail enfants 1841LOI RELATIVE

AU TRAVAIL DES ENFANS

EMPLOYÉS DANS LES MANUFACTURES, USINES

OU ATELIERS.

(22 Mars 1841.)

 

LOUIS-PHILIPPE, Roi DES FRANÇAIS, à tous présens et à venir, SALUT.

Nous avons proposé, les Chambres ont adopté, nous avons ORDONNÉ ET ORDONNONS CE QUI SUIT :

ARTICLE 1er. Les enfans ne pourront être employés que sous les conditions déterminées par la présente loi,

1° Dans les Manufactures, Usines et Ateliers à moteur mécanique ou à feu continu, et dans leurs dépendances ;

2° Dans toute Fabrique occupant plus de vingt Ouvriers réunis en Atelier.

ART. 2. Les Enfans devront, pour être admis, avoir au moins huit ans. De huit à douze ans, ils ne pourront être employés au travail effectif plus de huit heures sur vingt-quatre, divisées par un repos. De douze à seize ans, ils ne pourront être employés au travail effectif plus de douze heures sur vingt-quatre, divisées par des repos. Ce travail ne pourra avoir lieu que de cinq heures du matin à neuf heures du soir. L'âge des Enfans sera constaté par un certificat délivré sur papier non timbré et sans frais, par l'officier de l'état civil.

hotville

Une carte postale de la marque Gaby. Sans doute au début des années 60.

La Hauteville n'existe pas encore. Saint-Jacques est encore une ruine.

L'Hôtel des Impôts n'enlaidit pas la place du 8 mai, non plus que l'hôpital.

[en grand format c'est ]

banquet001

COMPTE DES DÉPENSES DU BANQUET

DONNÉ, le 20 février 1831, à l'occasion de la remise du Drapeau donné par le Roi aux Gardes nationales de l'arrondissement de Lisieux.

DÉTAIL DES DÉPENSES FAITES.

 1 Payé au menuisier, pour établissement des tables, bancs, cloisons intérieures et extérieures : 80 fr. 88 c.
  2 Pour le décor général de la halle, du trophée, etc : 70 fr.

bulgdearm t

 

PRÉFECTURE DU CALVADOS

20e BULLETIN

DE LA

GRANDE ARMÉE

 

20e BULLETIN de la Grande - Armée.

Moscou, 17 septembre 1812.

On a chanté des Te Deum en Russie pour le combat de Polotsk ; on en a chanté pour les combats de Riga, pour le combat d'Ostrowno, pour celui de Smolensk ; partout, selon les relations des Russes, ils étaient vainqueurs, et l'on avait repoussé les Français loin du champ de bataille ; c'est donc au bruit des Te Deum russes que l'armée est arrivée à Moscou. On s'y croyait vainqueur, du moins la populace ; car les gens instruits savaient ce qui se passait.

Moscou est l'entrepôt de l'Asie et de l'Europe ; ses magasins étaient immenses ; toutes les maisons étaient approvisionnées de tout pour huit mois. Ce n'était que de la veille et du jour même de notre entrée, que le danger avait été bien connu. On a trouvé dans la maison de ce misérable Rostopchine, des papiers et une lettre à demi-écrite ; il s'est sauvé sans l'achever.

nomsdesrues01 vig

EXTRAIT

DU REGISTRE DES DELIBERATIONS

DU CONSEIL GENERAL

DE LA COMMUNE DE LISIEUX

DU deux Brumaire, troisième année républicaine [23 octobre 1794], à Lisieux, en la Municipalité, où étoient en Conseil général & en séance publique, les citoyens Coessin, Maire ; Prieur, Bigar, Samson, Officiers municipaux ; Manson, Substitut de l'Agent national ; Lozout, Auney, Castelin, Amiot, Pain, Perrier, Regnoult, Brou, Piquet, Hebert, Lachèvre, Locquet, Dscoter, Monsaint, Granval, Aubry, Puchot, Leroy, Delaunay, Notables ; Dingremont, Secrétaire-adjoint.

Les citoyens Loquet & Leroy, Notables, ont fait un rapport sur les changemens de noms à opérer à plusieurs Rues de cette Commune.

Le Conseil général, le Substitut de l'Agent national entendu,  a arrêté les changemens ci-après.

Médiathèque André Malraux
Place de la République
14100 LISIEUX
02 31 48 41 00

agglo lisieux normandie logo 180px